Acquisition : comment votre vie avec le chien change

Obtenir un chien, oui ou non ? Cette question occupe de nombreux amoureux des animaux. La réponse spontanée est bien sûr “oui” pour la plupart d’entre eux, mais vous ne devez pas agir de manière irréfléchie. Réfléchissez à l’avance : disposez-vous de suffisamment de temps pour le dressage de votre chien et le compagnon à quatre pattes s’intègre-t-il dans votre environnement ? Vous trouverez ici quelques conseils.

Avec un chien, votre famille est agrandie d’un membre animal. Mais chaque membre de la famille veut-il vraiment se faire des amis avec le nez en fourrure ? En fin de compte, chaque colocataire à deux pattes de la maison devra s’occuper du dressage de son chien, sinon il vous rendra la vie difficile, ainsi qu’à son environnement et à lui-même.

Précisez à l’avance : qui promènera l’ami des animaux le matin, qui le soir ? Quand le chien est-il nourri et comment ? Ce sont toutes des tâches auxquelles vous devez faire face en tant que propriétaire de chien. Si vous avez d’autres animaux dans le ménage, vous devez, également, réfléchir à la possibilité qu’ils acceptent d’avoir un chien dans leur maison.

Vous avez un chien ? Une question de temps

Vous réalisez probablement que l’achat d’un chien est une décision qui influencera de nombreuses années de votre vie. Bien sûr, personne ne sait ce qui se passera dans dix ans, mais la volonté de prendre soin de son meilleur ami pendant longtemps est une condition de base pour la cohabitation entre le maître et le chien. Cela commence déjà avec le programme quotidien.

N’oubliez pas que vous ne devez pas laisser votre animal de compagnie seul plus de quatre heures par jour environ. Il a, également, besoin de sortir régulièrement, a besoin d’occupation et d’attention. Cela peut se faire par un entraînement spécial dans un club canin, mais aussi avec un peu d’imagination à la maison et lors des promenades. La seule chose importante est que vous gardiez votre ami à quatre pattes occupé et que vous soyez heureux de passer du temps avec lui.

S’il y a d’autres animaux dans la maison, prévoyez du temps et de l’attention supplémentaires pour les retrouvailles. Vous devrez, peut-être aussi, apporter quelques modifications à votre maison pour donner aux deux animaux suffisamment d’espace et d’intimité.

Prenez un chien : tenir compte des coûts et de l’âge

Si vous souhaitez acheter un chien, cela s’accompagne, généralement, d’une augmentation des frais fixes mensuels : équipement pour chiens, nourriture, taxes, assurances, frais vétérinaires. Ce sont des dépenses qui sont régulièrement engagées. Les visites chez le vétérinaire ne diminuent pas, les chiens vieillissent et changent au cours du processus.

Lorsque le compagnon animal sent ses os et ne veut plus marcher, lorsque ses sens diminuent, lorsqu’il devient sourd ou aveugle, lorsque des maladies liées à l’âge apparaissent et que le compagnon à quatre pattes peut devenir sénile, alors des soins spéciaux et intensifs sont nécessaires. Les vieux chiens enrichissent énormément la vie et sont d’excellents compagnons, mais ils nécessitent un changement de soins. Vous le leur devez après toutes ces années de joie et d’amour.

Acheter un chien : une bonne préparation est importante

L’achat d’un chien est une bonne chose. Mais avant d’acheter, vous devez prendre soin de la préparation. Avec les bons conseils, vous pouvez savoir si les conditions sont vraiment bonnes pour que votre ami à quatre pattes se sente à l’aise avec vous.

Aller au refuge pour animaux ou chez l’éleveur n’est pas difficile. Mais avant d’acheter un chien, vous devriez réfléchir à deux fois et faire les préparatifs appropriés. Celles-ci vont un peu plus loin que de simplement acheter un panier pour chien, de la nourriture et des jouets. Si vous êtes trop aux yeux bleus, cela peut avoir des conséquences financières désagréables et dans le pire des cas, vous devez de nouveau vous séparer de votre chéri.

Acheter un chien : plus qu’une simple décision familiale

Un nouvel ami à quatre pattes ne peut ajouter au bonheur de votre famille que si tous les colocataires acceptent un achat et que tout le monde est prêt à prendre soin de l’animal et à prendre ses responsabilités. Ce n’est qu’alors qu’un approvisionnement en douceur fonctionnera. De même, le propriétaire doit être informé au préalable que vous souhaitez acheter un chien. D’un point de vue juridique, il existe de nombreuses réglementations concernant les amis à quatre pattes. Astuce : Il est préférable de tout clarifier avec votre propriétaire au préalable, afin qu’aucune incohérence ne survienne par la suite.

Quel chien vous convient?

Le nez en fourrure est aussi différent que nous, les humains. Si vous souhaitez acheter un chien, cela devrait, également, être inclus dans votre décision. Ne vous contentez pas de l’extérieur, mais découvrez tôt quelle race vous convient le mieux et votre style de vie. Aimeriez-vous un petit compagnon confortable qui aime être paresseux dans le coin? Ensuite, par exemple, un husky avec sa forte envie de bouger n’est pas pour vous. Le chien et le propriétaire s’adapteront certainement un peu au fil du temps, mais les caractéristiques de base ne peuvent pas être entraînées.

Astuce pour une bonne préparation : prévoyez du temps

Promenades, toilettage, jeu, votre chien exige beaucoup d’attention de votre part. Surtout avec un chiot, en tant que gardien, vous devez investir du temps dans l’éducation. Le soir, rapidement avec Bello dans le quartier, ce n’est tout simplement pas suffisant ! Votre ami à quatre pattes doit faire de l’exercice au moins deux fois par jour pour vivre son envie de bouger. Pour ce faire, il a besoin de contacts intensifs avec les gens quand il le souhaite. Si vous vous préparez bien, prévoyez toujours suffisamment de temps pour l’entretien. Conseil : prenez à cœur le timbre de cinq heures. Aucun chien ne doit rester seul plus longtemps. Ceci est particulièrement important si vous ne pouvez pas l’emmener au travail.

Pouvez-vous vous permettre un chien ?

Enfin et surtout, un chien coûte aussi de l’argent, en tant que futurs propriétaires, vous devez en être conscient. Tout d’abord, il y a les coûts réguliers de nourriture et de soins. De plus, il y a des factures chez le vétérinaire, qui surviennent également, lorsque l’ami fidèle est en parfaite santé. La taxe sur les chiens et l’assurance responsabilité civile sont des facteurs de coût supplémentaires. Planifiez, donc, beaucoup d’argent et de temps et faites-le non seulement pour vous-même, mais aussi pour votre futur ami à quatre pattes.

Grand ménage pour accueillir votre chiot

Tout d’abord, un ménage de la maison s’impose. Une fois le stress du nouvel environnement passé, le chiot va vouloir explorer tous les recoins de son nouveau chez soi. Cela va, donc, sans dire que la maison doit être propre afin d’éviter que votre chiot ne trouve de petits morceaux à manger. Par le fait même, vous allez probablement découvrir certains coins un peu plus dangereux pour le nouvel ami, et vous pourrez tenter de résoudre la situation. Par exemple, si vous ne voulez pas que votre chien mange vos plantes, vous devrez peut-être les placer en hauteur. Il en va de même avec les comptoirs ! Pour l’instant, Pitou est petit et ne peut pas atteindre la nourriture. Par contre, en grandissant, votre chien comprendra rapidement qu’il peut sauter sur les comptoirs et trouver de la nourriture ! Vaut mieux tout ranger !

Faites attention :

  • Aux plantes qui sont parfois toxiques
  • Aux restants d’aliments qui peuvent empoissonner votre chiot (par exemple le chocolat)
  • Aux fils électriques
  • Aux produits ménagers et médicaments potentiellement dangereux pour votre chien
  • Achat des fournitures et accessoires

Une autre étape bien importante serait de faire un tour dans la boutique pour animaux près de chez vous pour acheter tout ce dont votre chiot aura besoin dès son arrivée. Ceci inclus des bols de nourriture et d’eau, un lit, des jouets, un collier et une laisse. Il est important de demander conseil au préposé en lui spécifiant s’il s’agit d’un chiot et la race vous comptez adopter. En effet, les petites races ont souvent besoin d’un harnais et certains jouets ne sont pas adaptés aux petits chiens. Dépendamment de votre maison ainsi que de l’âge du chiot, vous aurez probablement besoin de tapis d’entraînement. Vous devez, aussi, choisir la nourriture adaptée à votre chien sans vous fier uniquement aux étiquettes. Gardez en tête que la nourriture des grandes surfaces est souvent comparée à de la restauration rapide pour chien. Il faut, donc, souvent investir quelques dollars de plus vous assurer du bien-être de votre chien.

Préparer sa famille à l’arrivée du chiot

Lorsque la maison sera propre et que les accessoires seront achetés, vous devez, aussi, vous assurer que tout le monde dans la maison est sur la même longueur d’onde. On vous conseille, donc, de discuter avec votre famille des nouvelles responsabilités qui leur sont imposées. Après en avoir débattu, vous pourrez dresser une liste récapitulative des rôles que tout le monde aura à jouer.

Certaines tâches à ne pas oublier sont : les promenades, la nourriture, la gestion des stocks et même le toilettage. N’oubliez pas que le toilettage du chien peut comporter différentes étapes au quotidien à ne pas négliger. Il faut, donc, bien se renseigner sur la race de chien que vous êtes sur le point d’adopter afin de connaître ses besoins. L’entrainement est toutefois une tâche collective qui incombe à tous les membres de la famille afin que cette dernière se fasse de manière harmonieuse.

Aussi, une bonne idée serait de définir une liste du vocabulaire que toute la famille utilisera pour parler au chien. De cette façon, vous éviterez la confusion et votre chien apprendra nettement plus rapidement que si quelqu’un dit : « ici! » et l’autre : « viens! ». Ceci étant dit, vous trouverez des conseils sur les meilleurs mots à utiliser avec votre chien. Comme mentionné dans l’article, certains mots anglais sont plus courts et, par conséquent, plus faciles pour votre chiot. De plus, savoir comment bien dresser votre chien grâce aux meilleurs conseils vous aidera, aussi grandement.

Établir les restrictions

Finalement, la dernière étape de la préparation serait d’établir les restrictions qui seront données au chien. Par exemple, est-ce que le chien sera admis sur les sofas ? Plusieurs restrictions de ce genre doivent être mises au clair pour que l’entraînement du chien se passe bien. Si vous avez un deuxième étage ou un sous-sol, le chien pourra-t-il y accéder ? Ces restrictions sont d’autant plus importantes si votre chiot à des tendances destructrices.

Vous devriez, par exemple, considérer lui interdire l’accès à votre cuisine à moins que ne pensiez la rénover. De plus, cette pièce contiendra peut-être sa nourriture et des miettes de la vôtre sur les planchers qui pourraient nuire à la santé de votre boule de poils.

Comme avec les tâches et le vocabulaire, l’important est que tous les membres de votre famille soient au courant de ce qui est à encourager et ce qui est à proscrire.

En conclusion, l’arrivée d’un nouveau chiot est une chose merveilleuse. Plusieurs étapes sont, cependant, à suivre pour que tout se déroule sans accrochage. Les premières journées peuvent être stressantes pour le chien comme pour votre famille et les conseils ci-dessus vous aideront à vous y préparer. Il ne vous reste, donc, plus qu’à apprécier ces premiers jours avec votre nouveau meilleur ami.

Comment reconnaître les symptômes d’une hernie discale chez un chien ?
Conseils sur la demande d’attention de son chien